Bienvenue à Talmont sur Gironde

Découvrez notre charmant Village situé au bord de l'estuaire de la Gironde. Nous serons heureux de vous fournir toutes les informations dont vous avez besoin pour bien profiter de votre séjour.

Le visiteur devient évidemment piéton lorsqu'il pénètre sur la presqu'île en venant du grand parking. L'isthme est étroit, on voit l'eau de part et d'autre du chemin, déjà le dépaysement est assuré. Une grande place, quelques arbres et on pénètre par la rue de la Porte de la ville dans ce qui fut autrefois une citadelle, une « Ville Close » du Moyen-Âge. N'hésitez pas à vous rendre au musée pour consulter le plan relief de la ville en 1706 afin de comprendre le quadrillage de ses rues, lequel n'a pas changé depuis huit siècles. On ne risque pas de s'y perdre car le site étant autrefois une île, on peut en faire le tour en se guidant sur le plan distribué au Point Information.

A droite, la rue de l'Ancien Château conduit au Promontoire d'où le regard s'étend vers la côte de Meschers et, de l'autre côté de la Gironde, vers la Pointe de Grave. La place est bordée par les restes des remparts édifiés sur l'ordre du roi d'Angleterre Edouard Ier en 1284. En les suivant, on va vers l'église Sainte Radegonde, dont on aperçoit la masse trapue au-dessus des maisons. Le piéton marche lentement, il a le temps d'apprécier les senteurs marines si particulières à cette presqu'île ressemblant à un navire, avec la célèbre église romane en figure de proue, construite au XIIème siècle par les moines de l'abbaye de Saint-Jean-d'Angély.


La façade ouest de l'édifice fut reconstruite en style gothique au XVème siècle après qu'une travée de la nef soit tombée à la mer. Depuis lors, les travaux de protection contre les colères des eaux se sont répétés avec une régularité nécessaire. La devise de la ville n'est-elle pas « Talmont au péril des flots » ? Le furieux raz-de-marée du 29 décembre 1999 avait creusé une caverne sous le chevet de l'église. C'était le seul endroit qui n'ait jamais été défendu par la falaise ou un rempart. Il fallut entreprendre des travaux d'urgence et terminer ainsi en 2000 la muraille commencée 700 ans auparavant par les Anglais.


A l'entrée du cimetière un panneau donne des indications succinctes sur l'église. Près de cette dernière, le Musée propose les compléments indispensables pour comprendre le curieux vocabulaire du portail de style roman Saintongeais, ou bien l'histoire de la frégate ex voto classée Monument Historique suspendue à la voûte. Une librairie régionaliste vous permet de consulter et d'acheter des livres sur l'histoire locale.

Derrière l'église, la promenade des remparts, bordée par les restes d'un chemin de ronde, offre des points de vue uniques sur l'estuaire et les côtes du Médoc. En cet endroit, la Gironde atteint sa plus grande largeur, 12km. Bordeaux est à 80 km par l'estuaire.

En suivant la falaise, le visiteur arrive aux vestiges les plus visibles et les mieux conservés de la citadelle, ceux de la Tour Blanche, ainsi nommée par les Anglais en souvenir de la « White Tower », la célèbre Tour de Londres. Sa porte ouvre sur l'estuaire, et l'on peut ainsi mesurer le recul de la falaise, sans savoir toutefois à quelle époque la tour s'est écroulée dans les flots. On sait par contre que les Espagnols, forts dépités d'être chassés de la ville en 1652, ont largement contribué à sa ruine avant de partir.

Depuis la Tour Blanche, on profite d'une vue imprenable sur la Roche du Caillaud, ses vignobles et ses carrelets. C'est là où les Américains, en 1917, avaient commencé à construire un immense port en eau profonde afin de recevoir hommes et matériel pour la guerre (plans à voir au Musée). Les falaises furent dynamitées et reculèrent de 30m. L'armistice de 1918 mit fin à l'entreprise. Mais les galeries et les puits de mines ayant été laissés en place, l'énorme vague de 1999 s'est engouffrée dans les ouvertures, fit exploser la falaise et avec elle les 25 carrelets retrouvés entassés au fond de la baie, aux portes des maisons du Caillaud. Aujourd'hui, la plupart d'entre eux ont été reconstruits, courageusement...

Après la Tour Blanche, le sentier débouche sur le port. Avec des quais inclinés construits en 1835, il a conservé l'aspect ancien des petits ports de l'estuaire. Les pontons de bois accueillent, de mai à juillet, les canots des pêcheurs de maigres, un poisson étonnant que l'on pêche « à l'oreille » en se guidant sur les grognements qu'il émet au moment de la reproduction. Certains canots sont des yoles, embarcations traditionnelles pointues à chaque extrémité munies d' un tau, une toile triangulaire de couleur protégeant des embruns. Dans la cour du Musée de la pêche, près de l'église, est ancrée pour toujours l'une des dernières yoles en bois construites sur l'estuaire.

Avec la visite du port, le visiteur aura achevé son tour de l'île du début des âges. Il lui restera à s'égarer un peu dans le damier des rues et des ruelles de la Ville Close. Des artisans et artistes, peintres, potiers, stylistes, des magasins de cartes postales et de souvenirs, des cafés et des restaurants attendent les chalands, apportant en toute saison une vie paisiblement animée à ces lieux qui ont traversé les siècles en domptant les périls. Sur la place de la Priauté, un tilleul flamboyant, planté en 1895, protège la Mairie.

Enfin, à deux pas de là, sur le chemin du retour vers le parking, le visiteur pourra monter sur la Roche du Caillaud, afin de bénéficier d'un panorama exceptionnel sur la presqu'île, l'église et l'embouchure de l'estuaire. En prime, les vignes y produisent d'excellents vins, foi de Bernard Pivot et de son « Dictionnaire amoureux du vin ».




L'Hôtel de Ville

Place de la priauté, 

17120 Talmont sur Gironde

mairie@talmont-sur-gironde.fr
05 46 90 43 87

 

Centre d'information touristique

Rue des écoles, 

17120 Talmont sur Gironde

talmont@royanatlantique.fr 

05 46 08 17 62

Armoiries de Louis d'Espagne de la Cerda, Grand Amiral de France, premier comte de Talmont en 1338. Les lys de France y voisinent avec les tours de Castille et le lion de Léon.

TALMONT ECLAIRE AUX BOUGIES : promenade nocturne de 21h à 23h, les boutiques sont ouvertes.
A la tombée de la nuit, les rues du village se découvrent à la lueur tamisée des bougies. A cette occasion, les commerces et boutiques d'artisans restent ouverts jusqu'à 23h. Du 1er juillet au 31 août, les mardis à partir de 21h.