Le compteur Linky divise les élus

22/06/2018

On le savait, le maire de Talmont, Stéphane Loth, est farouchement opposé à la pose du nouveau compteur Linky dans sa commune et il a décidé de faire voter une délibération visant à émettre un avis défavorable à la pose de ce type de compteur électrique (lire « Sud Ouest » du 16 juin).

Mardi, le maire avait donc réuni son équipe en séance de conseil municipal au cours de laquelle cinq élus sur sept (Catherine Klein et Yannick Martineau étaient absents excusés) avaient à débattre sur sept délibérations.

La première délibération portait donc sur les compteurs Linky, un dossier brûlant pour lequel les avis divergent. Stéphane Loth a rappelé qu'Enedis a déployé un nouveau modèle de compteur électrique afin de remplacer progressivement les anciens. Il a détaillé un grand nombre de méfaits pouvant émaner de ce type de compteur comme entre autres, l'atteinte à la vie privée, les effets néfastes sur la santé, l'émission de radiofréquences reconnue comme pouvant se révéler cancérigène, des compteurs dont l'installation serait déconseillée chez les personnes sensibles etc.

Avis défavorable du maire

« Nous avons été élus par les Talmonais et notre devoir aujourd'hui est de les représenter et de les protéger », concluait le maire.

Émile Lardenois, premier adjoint, indiquait la venue le matin même, en mairie, d'Hervé Huot, directeur Enedis Charente-Maritime pour apporter aux élus quelques précisions et tenter de dédramatiser le sujet. « Sommes-nous compétents pour ester sur cette délibération ? », s'interrogeait l'adjoint, rajoutant qu'une directive européenne impose la pose de ces nouveaux compteurs sous peine de pénalités et qu'à ce jour 366 communes se sont opposées à la pose de ce compteur et ont toutes été déboutées.

Pour sa part, le conseiller municipal Frédéric Champion a dit avoir également assisté à cette réunion et avoir été rassuré sur certains points mais pas sur d'autres. Après avoir longuement délibéré sur le sujet, le maire a mis la délibération au vote, quatre élus sur cinq (Émile Lardenois, Jeannette Branchereau, Frédéric Champion et Michel Gouriveau), se sont abstenus, seul le maire a voté pour, la délibération a donc avorté.

AU FIL DES DOSSIERS

ÉOLIENNES. La deuxième délibération concernait l'opposition de la commune de Talmont à tout projet éolien en bordure de l'Estuaire de la Gironde et particulièrement les projets qui pourraient être visibles de Talmont sur un rayon de 15 km. Cette délibération a été approuvée à l'unanimité.

VÉHICULES ÉLECTRIQUES. Les élus ont émis un avis favorable à la mise en place et l'organisation d'un service comprenant la création, l'entretien et l'exploitation des infrastructures de charge pour véhicules électriques et hybrides rechargeables à Talmont.

ORDURES MÉNAGÈRES. Le conseil municipal a décidé l'implantation de colonnes enterrées pour les ordures ménagères en accès contrôlé, destinées aux professionnels et pour le verre.

Enfin, les ont approuvé la nouvelle répartition des sièges du Conseil Communautaire de la Cara.