4 000 personnes pour voir Khatia Buniatishvili

02/08/2017

Créé en 2012 par les organisateurs du Violon sur le sable, Un Violon dans la ville laisse chaque année la place à un récital de piano au pied des vignobles des hauts de Talmont, bordant l'estuaire, sur la falaise du Caillaud. De grands pianistes se sont ainsi succédé, François-René Duchâble (2012), Alexandre Tharaud (2013), Bertrand Chamayou (2014), Nicolas Angelich (2015) et David Kadouch (2016).

Samedi dernier, c'est la talentueuse Khatia Buniatishvili qui donnait un récital de piano devant environ 4 000 personnes. Un record selon Philippe Tranchet et son équipe du Violon sur le sable qui ont même dû, à regret, refuser du monde pour des raisons de sécurité.

Un public conquis

De nombreux spectateurs avaient découvert la pianiste, la veille, sur la plage de Royan, lors du deuxième concert du festival, et tenaient absolument à la revoir et surtout à écouter son nouveau récital essentiellement composé de ballades de Chopin ou encore de morceaux de Liszt. Si la plupart des spectateurs étaient confortablement assis dans l'herbe, d'autres, notamment ceux des derniers rangs les plus éloignés de l'artiste, restaient debout ou étaient allongés, la tête dans les étoiles préférant écouter ces notes magiques sortant du piano installé au bord de la falaise, à quelques mètres seulement de l'estuaire, avec vue plongeante sur l'église Sainte-Radegonde. Nul doute que cette édition 2017 restera dans les annales d'Un piano dans les vignes avec une Khatia Buniatishvilli extraordinaire.